À PROPOS

La Grappilleuse est le premier seconde-main du bas du joli canton de Neuchâtel, fondée en 1910 et ouverte en janvier 1911. Il s’agit d’une association à but non-lucratif, philanthropique, sans affiliation confessionnelle ou politique. Si son but premier était de mettre au profit des plus démunis le superflu des plus nantis, elle a aujourd’hui aussi une vocation plus large, celle de réduire le gaspillage en favorisant l’économie circulaire. Elle remplit également une fonction sociale de lieu de rencontre et d’échanges pour les client-e-s, bénévoles et donatrices et donateurs. De plus, depuis 2021, des personnes bénéficiaires de l’aide sociale renforcent l’équipe dans le cadre de contrats d’intégration socio-professionnelle.

L’association est chapeautée par un comité bénévole. Le comité a été entièrement renouvelé en 2020 et depuis 2021, ce dernier a engagé une gérante à 50 % chargée de coordonner l’équipe et de veiller au bon fonctionnement des activités, le comité actuel étant composé de personnes actives professionnellement ne pouvant pas assurer ce travail sur le terrain. Le tri et la vente sont assurées par l’équipe, principalement des bénévoles, ainsi que par des personnes en contrat d’insertion.

La marchandise provient de donations de plus ou moins grande ampleur. La plus grande partie du volume est acheminée à la boutique par les soins des donateurs. Mais il arrive qu’il faille assurer le transport lorsque qu’un donateur n’a pas les moyens de locomotion nécessaires, ou lors de dissolutions de ménage.

Une fois à la boutique, la marchandise est triée. Les choses défectueuses ou sales sont écartées de la vente et transmises à différentes filières de recyclage ou de traitement des déchets. La marchandise restante est soit mise en vente directement, soit mise de côté pour être traitée par une personne spécialisée dans une catégorie précise, soit mise de côté pour la saison adéquate.

La vente se fait essentiellement en boutique, mais de temps à autres La Grappilleuse participe à d’autres événements avec un stand.

 

Les entrées financières servent dans un premier temps à payer les charges de son fonctionnement, les éventuels bénéfices sont ensuite reversés à différentes associations locales poursuivant des buts en accord avec ceux de La Grappilleuse. Le plaisir ressenti à la tâche ne se reverse à personne mais se partage avec l’équipe et les usagers du lieu.